Cartes postales anciennes de Rennes

 

 

Rennes

 

du Grand Bazar Parisien

 

aux Nouvelles Galeries

 

.

 

A la fin du 19ème siècle, Alfred Guillemot rachète à sa tante, Mme Demogé, le Grand Bazar situé à Rennes, place Rallier-du-Baty, en haut des Lices. Il l'agrandit rapidement, faisant passer le magasin d'une douzaine d'employés à plus de cent. Au Bazar, on trouve essentiellement du matériel ménager pour la cuisine et l'équipement de la maison, de la mercerie, de la papeterie, quelques articles d'habillement et surtout du tissu. Après la mort accidentelle d'Alfred Guillemot, en 1910, Blanche, sa femme, puis ses fils reprennent l'entreprise. Ils montent plusieurs autres magasins dans tout le Grand Ouest (Dinard, Dinan, Saint-Brieuc, Laval, Grandville, Quimper, Morlaix, Fougères, Saint-Malo) sous les noms de Grand Bazar, Magasins Modernes, ou Nouvelles Galeries et, avec les cousins Demogé, ils créent en parallèle une centrale d'achat parisienne qui approvisionnera au meilleur prix l'ensemble de la chaîne.

.

 

Bp4

 

46

rue Rallier du Baty, étalage sur le trottoir,

premier bazar Demogé avant l'extension (4 rangées de fenêtres).

Le personnel pose pour la photo

Bp6après l'agrandissement (8 rangées de fenêtres)

43Grand Bazar Parisien & Nouvelles Galeries

Bp1

vue de côté

Bp3jour de marché devant le Grand Bazar

Bp4le Bazar décoré et pavoisé, un jour de fête

Gd bazar.

42l'intérieur du Grand Bazar

Encart publicitaire fin 19e

encart publicitaire 1910, les différents magasins du groupe

30

publicité nouveautés d'hiver

40

publicité Noël

Ng8

char du Grand Bazar Parisien lors de la fête des fleurs

48

affichette publicitaire

47

attente des marchandises destinées au Grand Bazar Parisien - gare de Rennes

Pub nouvelles galeries

publicité Grand Bazar sur le mur de la gare T.I.V. de Viarmes

Medaillejeton du Grand Bazar

 

A la fin des années 20, le nouveau propriétaire Paul Guillemot se rend compte que le bon emplacement pour un grand magasin rennais "à la Parisienne" ne se trouve pas rue Rallier-du-Baty mais le long de la Vilaine. Alors commencent en 1929, sur l'emplacement du Grand Café du Palais, les travaux de ce qui va devenir les Nouvelles Galeries. L'immeuble en béton à l'angle de la rue de Rohan, bâti dans le style art nouveau par Emmanuel le Ray et Yves Le Moine, avec sa grande verrière et ses ascenseurs pour les clients, ouvre en octobre 1930.  .

 

Cafe du palais1

Avant 1929, à gauche, l'ancien Café du Palais, emplacement des futures Nouvelles Galeries

Cafe du palais2

le Grand Café du Palais

Construction

construction des Nouvelles Galeries sur les quais - plans Emmanuel Le Ray

Prospectus ouverture magasin quais 1931

publicité, ouverture jeudi 23 octobre 1930

41

la foule à l'entrée du nouveau magasin

Ng

vue depuis les jardins sur la Vilaine

Ng2

pont de Nemours, rues de Rohan et de l'Horloge

Ng3

les Nouvelles Galeries

Interieur 

Ng allemands

sous l'occupation

Ng13

pont de Nemours années 50

Ng10

 

Nouvelles galeries annees 51

 

Annees 60

années 70 - le fronton a changé de forme et la verrière a disparu à cause des nouveaux escalators

Lafayette

aujourd'hui, les Galeries Lafayette

Catalogue nouvelles galeries rennesle catalogue des Nouvelles Galeries

Catalogue2

modes et modèles

Catalogue3

chapeaux

Pub1

"le grand magasin qui vend réellement au meilleur marché

le choix le plus étendu de la région"

 

Progressivement, à côté des articles ménagers et du tissu, une place de plus en plus grande va être laissée à la confection pour homme, femme, enfant, et aux accessoires de mode. La clientèle, c'est d'une part la bourgeoisie rennaise qui vient chercher la mode de Paris, mais aussi des personnes à petits budgets, du fait des prix attractifs pratiqués et des nombreuses offres promotionnelles. Car la concurrence est sérieuse. En effet, juste à côté, rue de Rohan, les Dames de France (Magasins Modernes) et, place de Bretagne, les magasins Jacquart proposent le même type d'articles avec des prix équivalents.

Les Nouvelles Galeries s'équipent d'escalators modernes permettant de rejoindre les étages, à la manière parisienne. De petits îlots de vente proposent du prêt-à-porter, de la lingerie, de la maroquinerie, des bijoux, du parfum, de la décoration, du linge de maison et de lit. En 1996, les Nouvelles Galeries prennent le nom de Galeries Lafayette, une chaîne de magasins parisiens.

 

 

Dames de france

la concurrence - les Magasins Modernes (Mag Mod) rue de Rohan

Dames de france2

 

Jacquart3

la concurrence - le magasins Jacquart place de Bretagne

Jacquart4

 

 

 

 

*

 

Philippe Saint-Marc

passeur de mémoire

Moi 2patrimoine de la ville de Rennes

 

*

 

.

Vous êtes le 56161ème visiteur